L’élaboration et la mise en œuvre des programmes de gestion des maladies chroniques

L’élaboration et la mise en œuvre des programmes de gestion des maladies chroniques
Durée: 
Octobre 2014 - Novembre 2015
Pays: 
République du Kazakhstan
Client: 
Ministère de la Santé (MOH)
Donateur: 
Banque mondiale Gouvernement du Kazakhstan
Aperçu: 

Le Partenariat du Kazakhstan sur l’élaboration et la mise en œuvre des Programmes de gestion des maladies (PGM) chroniques est une sous-composante du Projet de transfert de technologie et de réforme institutionnelle des services de santé du Kazakhstan (KSTTIRP). La Société canadienne de santé internationale (SCSI) a travaillé à la mise en œuvre d’approches réussies à l'échelle internationale par rapport aux PGM maladies chroniques pour l’insuffisance cardiaque chronique, l'hypertension et le diabète sucré dans deux régions pilotes au Kazakhstan: Petropavlovsk et Pavlodar.

Description du projet: 

Le Kazakhstan est confronté à des défis dans la restructuration de son système de soins de santé, en particulier en ce qui concerne son fardeau croissant de maladies non transmissibles. La cardiopathie coronarienne est actuellement la principale cause de décès dans le pays, et les maladies cardiovasculaires et le diabète comptent pour près de la moitié des cas de maladie du pays. Les systèmes de santé doivent y répondre en adoptant de nouvelles approches qui intègrent les besoins des populations atteintes de maladies chroniques.

Objectif: 

S’assurer que la prise en charge des maladies chroniques dans les établissements de santé primaires est plus organisée, stable, efficace, systématique, et que les patients sont pleinement investis dans leurs soins.

Approche/Methodologie: 

La SCSI a travaillé en étroite collaboration avec le Ministère de la santé du Kazakhstan (MOH), le Centre de normalisation des soins de santé, et les départements régionaux pour mettre en œuvre une stratégie PGM. Cette stratégie comprend des cycles «Planifier-Exécuter-Étudier-Agir» - qui évaluent les différentes façons dont un changement peut être introduit - et fournit des outils d'autogestion aux fournisseurs de soins de santé pour galvaniser les patients et accroître leur motivation.

Résultats: 

En octobre 2015, presque toutes les équipes s’étaient améliorées. Dans l'ensemble cela s’est produit au niveau technique, alors qu'il y avait relativement peu de changement dans l'amélioration des résultats, ce qui était prévisible en raison de la courte période de temps. Par exemple, à Pavlodar Polyclinic n ° 5, le pourcentage de patients dont la pression artérielle était inférieure à 140/90 est passé de 10% à 62%; à Petropavlovsk Polyclinic n ° 1, le nombre de patients qui ont eu un test ACR au cours des 12 derniers mois est passé de 14% à 81%; et à Pavlodar Polyclinic n ° 4, le nombre de patients qui ont eu un contrôle oculaire au cours des 12 derniers mois est passé de 20% à 84%.

Apprentissages : 

La réussite des stratégies PGM repose sur des évaluations et des retours d’information fréquents, livrés de manière positive et non punitive. Il devrait aussi y avoir des mesures incitatives pour encourager les cliniques à participer. Au cours de nouvelles formations techniques, des méthodes concrètes doivent être appliquées à l'apprentissage des adultes. En outre, un Comité directeur national devrait être formé pour surmonter les obstacles politiques qui affectent la mise en œuvre de cette stratégie de gestion. Enfin, les initiatives PGM devraient se poursuivre sur une période de temps de plusieurs années pour que toutes les 200 polycliniques du Kazakhstan aient la possibilité de participer à une année complète d’Apprentissage collaboratif PGM.