Hépatite C : êtes vous à risque ?

Hépatite C : êtes vous à risque ?
8 juillet 2017

L’hépatite C virale est une maladie grave du foie qui se propage au contact du sang et qui peut entrainer, si elle n’est pas traitée, le cancer, une défaillance ou une cirrhose du foie et même la mort. Quelque 300,000 canadiens en sont infectés et près de la moitié ne le savent pas. Qui sont-ils ?

1. Les utilisateurs de drogues injectables

Les personnes qui s’injectent de la drogue et qui partagent les aiguilles sont à haut risque pour plusieurs problèmes de santé provenant de l’usage de la drogue elle-même et aussi pour le matériel non hygiénique dont elles se servent. L’hépatite C est facilement transmise par la réutilisation d’aiguilles et les usagers peuvent être co-infectés par le VIH/SIDA. Les personnes ayant consommé (même occasionnellement) de la drogue par voie intraveineuse feraient bien de se faire tester.

2. Les immigrants provenant de pays avec un taux élevé d’Hépatite C

Le système de santé de pays à plus faible revenu n’assure pas toujours le niveau de stérilisation adéquat et les pratiques hygiéniques nécessaires à la prévention de la contamination du sang. Même les personnes de ces régions ayant des niveaux élevés de propreté et d’hygiène personnelle peuvent avoir contracté la maladie par des interventions médicales antérieures.

3. Les Premières Nations du Canada

Il existe malheureusement encore au Canada des enclaves de populations (surtout autochtones) qui vivent dans des conditions médiocres et qui reçoivent des soins de santé de piètre qualité. Cette partie de la population est vulnérable aux infections et aux maladies et est donc à haut risque de contracter l’hépatite virale.

4. Les Baby-boomers

Plusieurs des 300,000 canadiens infectés par l’hépatite C sont nés entre 1945 et 1965. Les procédures strictes de sécurité du sang sont assez récentes au Canada et il y a eu malgré tout des manquements et des erreurs dans le système. Quiconque ayant eu besoin de soins médicaux avant 1990 peut possiblement avoir contracté l’hépatite C et en être porteur à son insu.

5. A peu près n’importe qui d’autres

Saviez-vous que le virus de l’hépatite C peut rester vivant dans le sang séché en dehors de notre corps ?  Et que partager une brosse à dent, aller chez le barbier ou se faire faire un petit tatouage ‘amateur’ peut vous mettre à risque ? Et que, plus troublant encore, la maladie peut lentement affecter votre foie pendant 20 à 30 sans que vous n’en ressentiez les symptômes ?

Que faire?

A l’approche de la Journée mondiale contre l’hépatite le 28 juillet, la Société canadienne de santé internationale encourage les canadiens à se renseigner et à se faire tester pour l’hépatite C.

Consulter le programme des différentes activités communautaires à travers le Canada dans le cadre de la Journée mondiale contre l’hépatite.