Engagé à renforcer les systèmes de santé à l’échelle mondiale

Engagé à renforcer les systèmes de santé à l’échelle mondiale
6 février 2020

La société canadienne de santé international (SCSI)

Imaginez que vous êtes enceinte de sept mois et que vous devez subir votre examen prénatal, mais le centre de santé le plus proche auquel vous pouvez vous rendre est à 18 kilomètres. Avec très peu d’argent pour payer vos déplacements, vous n’avez pas d’autre choix que de marcher. Lorsque vous arrivez enfin, on vous dit de rejoindre d’autres personnes en attente de soins dans une salle d’attente surpeuplée. Finalement, vous arrivez à obtenir un rendez-vous, mais l’infirmière s’occupe de deux autres femmes en même temps. Vous remarquez que l’une d’elles est en travail. L’infirmière est surmenée et de mauvaise humeur, et vous pouvez entendre des paroles désagréables prononcées à l’endroit de la femme qui accouche. Une fois votre examen terminé, vous rentrez chez vous. Après cette expérience, retourneriez-vous à ce centre de santé pour donner naissance à votre enfant?

Telle est la réalité à laquelle sont confrontées de nombreuses femmes enceintes en Tanzanie, où la SCSI dirige des activités de renforcement des systèmes de santé à travers deux projets visant à améliorer la santé des mères et de leurs enfants : le Projet ENRICH pour l’amélioration de la nutrition et de la santé maternelle, néonatale et infantile en Afrique et en Asie dans les régions de Shinyanga et de Singida; et l’Initiative de Tabora pour la santé maternelle et néonatale (TAMANI) dans la région de Tabora.

Les femmes peuvent être réticentes à se rendre dans un centre de santé en raison de problèmes d’accès et de mauvaise qualité des services de santé. Les travailleurs de la santé dans les établissements ruraux, comme l’infirmière dans notre histoire, doivent répondre à un large éventail de besoins de santé avec des ressources limitées et une formation souvent inadéquate, ce qui diminue la qualité des soins. Des infrastructures convenables et des médicaments aisément accessibles ne peuvent que contribuer à améliorer les résultats en matière de santé. Les agents de santé sont au cœur du droit à la santé, reliant les communautés et les systèmes de santé qui les desservent.

Qu’est-ce que le renforcement des systèmes de santé?

Un système de santé est constitué des personnes, institutions et ressources qui, collectivement, concourent à répondre aux besoins en santé d’une population. Répondre aux besoins en santé d’une population ne concerne pas seulement les personnes ayant accès aux soins de santé quand elles en ont besoin, mais aussi les « éléments constitutifs » mis en place pour assurer une bonne santé et la santé pour tous :

 

 

Adapté du cadre OMS des systèmes de santé. 

Tous constituent la base de l’accès aux soins et de la qualité des soins. Des systèmes de santé solides adoptent des politiques, des réglementations et des normes pour promouvoir le bien-être des personnes. Des systèmes de santé solides garantissent la disponibilité et la distribution équitable des soins et soutiennent l’autonomisation des membres les plus vulnérables de la société. Le renforcement des systèmes de santé englobe les stratégies et les réponses qui améliorent la capacité d’un système de santé à répondre aux besoins des populations qu’il dessert.

L’Organisation mondiale de la santé a récemment identifié le sous-investissement chronique dans les réseaux qui défendent la bonne santé comme un défi sanitaire mondial urgent pour les 10 prochaines années. L’amélioration de la qualité des services de santé maternelle et infantile ne peut être obtenue uniquement grâce au travail des prestataires de services et doit impliquer les systèmes de santé dans leur ensemble. L’inclusion d’activités de renforcement des systèmes de santé dans les initiatives de santé mondiales peut faire progresser la durabilité de leur impact vital et est plus que jamais nécessaire. C’est pour toutes ces raisons que la SCSI s’est engagée à renforcer les systèmes de santé à l’échelle mondiale.

Que fait la SCSI pour renforcer les systèmes de santé?

En Tanzanie, la SCSI travaille directement avec les gestionnaires de santé régionaux et de district et les agents de santé de première ligne pour combler l’écart entre la politique nationale et les interventions au niveau communautaire en matière de santé maternelle et infantile, dans le but d’améliorer la qualité des soins. Notre approche se concentre sur :

  • Le renforcement de la gouvernance des systèmes de santé en renforçant les capacités managériales et administratives au niveau individuel et organisationnel en mettant l’accent sur la supervision formative comme outil pour garantir un afflux efficace de compétences et de connaissances;
  • L’amélioration des systèmes d’information sanitaire; et
  • Le soutien aux autorités sanitaires locales et au personnel des établissements pour une meilleure utilisation des données locales permettant de planifier, budgéter et fournir des services aux femmes enceintes, aux mères et à leurs enfants.

       

Une bonne supervision des agents de santé améliore les résultats de santé des personnes qui utilisent leurs services. La supervision formative appelle les gestionnaires à diriger en écoutant le personnel, et ainsi, inspirer l’engagement du personnel à améliorer la qualité des soins. Asimwe Tesha Kitingo, infirmière de district à Nzega, dans la région de Tabora, affirme que les compétences qu’elle et ses collègues ont acquises au cours des ateliers de la SCSI « produiront de meilleurs résultats grâce à de meilleures façons de fournir des traitements et des soins ». Elle ajoute : « nos patients en ressortent gagnants lorsque nous adoptons des pratiques d’amélioration continue de la qualité. »

           
Asimwe Tesha Kitingo                                                                          Dr. George Mglega

Le Dr George Mglega, médecin adjoint de l’équipe de gestion de la santé du Conseil de Nzega, affirme que les administrateurs des soins de santé ont des emplois très prenants et qu’il est donc facile de tomber dans le piège de faire les choses comme elles l’ont toujours été, même si ces manières de faire ne sont pas les plus efficaces. « Après la formation [de la SCSI], mon équipe voit désormais une fenêtre de changement s’ouvrir. Elle a donné aux gens des outils concrets pour développer de nouvelles façons de faire adaptables à l’environnement de travail dans les établissements de santé. Un changement menant à l’amélioration est possible! »